Gabian s'est envolé...

Publié le par Gabian

DSC01381A 

Gabian s'est envolé le dimanche 9 juin.

Vous ses amis "virtuels", qui vous êtes souciés de lui ces derniers mois, ces derniers jours.

Vous, qui par une simple visite, un simple commentaire, lui avez témoigné votre amitié, votre sympathie.

Vous qui avez partagé un bout de sa vie.

Nous vous remerçions.

2011-05-29 14-17-28a

 

Commenter cet article

Esmeralda 30/01/2017 19:59

Une pensée pour l'Ami... l'Ami aux ailes de lumière et de vent

Esmeralda 20/07/2016 20:25

"Jours de lenteur, jours de pluie,

Jours de miroirs brisés et d'aiguilles perdues,

Jours de paupières closes à l'horizon des mers,

D'heures toutes semblables, jours de captivité,

Mon esprit qui brillait encore sur les feuilles

Et les fleurs, mon esprit est nu comme l'amour,

Et l'aurore qu'il oublie lui fait baisser la tête

Et contempler son corps obéissant et vain. "




-Capitale de la douleur-


Paul ELUARD


m'a inspiré :




...Nuits interminables, nuits d'éclair et de tonnerre,

Nuits de cadrans solaires et d'aiguilles glauques,

Nuits de regard découvert sur le rebord du drap,

De minutes discordantes, nuits échappées,

Mon esprit qui se prélassait sur les détours

Et les contours, mon esprit habillé est prisonnier,

Et le crépuscule qu'il cerne lui ouvre grand le ciel

Et lui fait oublier le souffle insignifiant...





-le 23 Juillet 2012-





Esm.....a@+

Esmeralda 20/07/2016 20:13

Une pensée pour l'Ami, une pensée qui une fois de plus vogue... sur les ailes de l'oiseau, dans le grand vent levant...

Esmeralda 26/05/2016 14:37

Un oiseau fait le tour de la terre

Un oiseau conquiert toutes les frontières,

San aile traverse l'air, le ciel et trace des planètes lointaines

Un oiseau dessine de l'aile le bruit de la mer...



Un oiseau danse et rêve dans le ciel bleu

Un oiseau pointe du bec et ajuste lentement sa flèche

Ses paupières ourlées gantent l'oeil vif

Un oiseau au battement cristallin et à l'aile décisive...



Un oiseau, un goëland se gave de Grand Bleu et de soleil

Son aile épouse la courbe de la Terre,

Ses pattes sous le ventre sagement rangées

Parlent d'un royaume rempli de bonheur et de félicité



Un oiseau si blanc, un oiseau, tout simplement un goëland

Un oiseau ivre comme un poète errant aux quatre vents,

Un oiseau qui ne fait pas semblant

Un oiseau, une rumeur fragile dans le ciel d'antan...



Un oiseau, une main se tend,

Un oiseau, tout est soudain comme avant,

Et mon coeur pleure et verse son sang...

Esmeralda 12/05/2016 17:40

le temps passe mais le souvenir reste et l'oiseau dessine l'arc du ciel pour te rejoindre dans ton havre de paix...Gabian jamais ne disparaît vraiment...